• Me contacter
  • 01 47 27 02 54

Lundi - vendredi ( 9h00 - 20h30 )

DES en Gastroentérologie et Endoscopie digestive

DR. JUAN AMARIS

 

 

Le Docteur Juan Amaris est gastro-entérologue et endoscopiste exerçant en établissement privé à Paris.

La spécialité du Docteur Amaris
est l’appareil digestif, son fonctionnement, ses pathologies et le traitement des organes qui le constituent. Il est notamment spécialiste des maladies hépatobiliaires et bilio pancréatiques à savoir les maladies du foie, de la vésicule et des voies biliaires, les maladies du pancréas et de la rate.

Obtenir un RDV

Pour obtenier un RDV ou des informations avec le docteur Amaris
Cliquez ici

Adresse du Cabinet

34, Avenue d'Eylau -75116 - Tél : 01 47 27 02 54
01 47 55 95 80 (secrétariat à distance)
Cliquez ici

Horaires d'ouverture secrétariat

  • Lundi - Vendredi 9h00 - 20.30

EXPERTISES

01

Gastro-entérologie

La gastro-entérologie est une discipline médicale qui concerne l'ensemble de l'appareil digestif, les intestins mais aussi le foie, les voies biliaires, le pancréas, etc
04

Endoscopie interventionnelle

Le terme Endoscopie est un terme générique, qui signifie "regarder à l'intérieur ». Si ces examens donnent lieu à des petites interventions par exemple une exérèse de lésions alors on appelle ça de la fibroscopie interventionnelle .
02

Coloscopie

La coloscopie est un examen du colon, grâce à une fibre optique souple qui par le biais d'une caméra permet de visualiser sur un écran vidéo la paroi interne de cet organe.
05

Hépatologie

L'hépatologie est une spécialité médicale branche de la gastro-entérologie qui étudie le fonctionnement et les maladies du foie et des voies biliaires.
03

Fibroscopie

Tous les examens endoscopiques sont réalisés grâce à une fibre optique souple (fibroscopie) qui par le biais d'une caméra permet de visualiser sur un écran vidéo tout ou partie de l'organe concerné par cette endoscopie.

Les intolérances alimentaires

La gastroentérologie est la branche de la médecine qui se concentre sur le système digestif et ses troubles, incluant les intolérances alimentaires. Les gastroentérologues jouent un rôle crucial dans le diagnostic, le traitement et la gestion des intolérances alimentaires.

Rôle de la Gastroentérologie dans les Intolérances Alimentaires

    1.    Diagnostic Précis :
    ◦    Consultations et antécédents médicaux : Les gastroentérologues examinent les antécédents médicaux et les symptômes du patient pour identifier les signes d’intolérances alimentaires.
    ◦    Tests diagnostiques :
    ▪    Tests respiratoires : Utilisés pour diagnostiquer l'intolérance au lactose, ils mesurent la quantité d'hydrogène dans l'haleine après ingestion de lactose.
    ▪    Biopsies intestinales : Pour la maladie cœliaque, une biopsie de l'intestin grêle peut être réalisée pour détecter des dommages à la muqueuse intestinale.
    ▪    Tests sanguins : Utilisés pour vérifier la présence d’anticorps spécifiques (anticorps anti-transglutaminase) dans le cas de la maladie cœliaque.
  
    2.    Gestion des Symptômes :
    ◦    Régimes alimentaires personnalisés : Les gastroentérologues travaillent avec des nutritionnistes pour créer des régimes spécifiques adaptés aux besoins individuels.
    ◦    Suppléments enzymatiques : Pour certaines intolérances comme celle au lactose, des enzymes de substitution (comme les comprimés de lactase) peuvent être prescrites.

    3.    Suivi à Long Terme :
    ◦    Surveillance de la santé : Les patients avec des intolérances alimentaires chroniques, comme la maladie cœliaque, nécessitent un suivi régulier pour surveiller l'efficacité du régime et prévenir les complications à long terme (par exemple, l'ostéoporose, l'anémie).
    ◦    Éducation et soutien : Les gastroentérologues fournissent des informations et du soutien pour aider les patients à s'adapter à leur nouvelle alimentation et à maintenir une bonne qualité de vie.

cancer du colon et de l’estomac. Irritation du colon - Consultation DR Juan AMARIS spécialiste gastro-enterologie
Intolérances Alimentaires et Troubles Gastro-Intestinaux

Certaines intolérances alimentaires peuvent être associées ou confondues avec d'autres troubles gastro-intestinaux :

    1.    Syndrome de l'intestin irritable (SII) :
    ◦    FODMAPs : Les personnes atteintes du SII peuvent avoir des symptômes aggravés par les aliments riches en FODMAPs. Un régime faible en FODMAPs est souvent recommandé.
    ◦    Symptômes : Ballonnements, douleurs abdominales, diarrhée, constipation.

    2.    Maladies inflammatoires de l'intestin (MII) :
    ◦    Maladie de Crohn et colite ulcéreuse : Ces maladies peuvent provoquer des intolérances alimentaires secondaires dues à l'inflammation et aux lésions intestinales.
    ◦    Symptômes : Diarrhée, douleurs abdominales, saignements rectaux, perte de poids.

Approches Thérapeutiques en Gastroentérologie

    •    Thérapies diététiques : Élimination ou réduction des aliments déclencheurs, adoption de régimes spécifiques (sans gluten, faible en FODMAPs).
    •    Médications : Suppléments enzymatiques (lactase), médicaments pour soulager les symptômes (antispasmodiques, anti-diarrhéiques).
    •    Probiotiques : Utilisés pour améliorer la santé intestinale et réduire certains symptômes digestifs.

Conclusion
La gastroentérologie joue un rôle clé dans la prise en charge des intolérances alimentaires, en offrant des diagnostics précis et en élaborant des plans de traitement personnalisés. Grâce à une collaboration étroite avec des nutritionnistes et d'autres spécialistes, les gastroentérologues aident les patients à gérer leurs symptômes et à maintenir une vie saine et équilibrée.

Consultez votre hépato-gastroentérologue le Dr Juan Amaris
En savoir plus




cancer du colon et de l’estomac. Irritation du colon - Consultation DR Juan AMARIS spécialiste gastro-enterologie

Voici quelques conseils de prévention :

1. Arrêt du tabac : L'arrêt du tabac est l'une des mesures les plus efficaces pour réduire le risque de cancer du pancréas.

2. Maintien d'un poids santé : Maintenir un poids corporel sain grâce à une alimentation équilibrée et à l'exercice régulier peut aider à réduire le risque de cancer du pancréas.

3. Limitez la consommation d'alcool : Limiter la consommation d'alcool peut contribuer à réduire le risque de développer un cancer du pancréas.

4. Contrôle du diabète : Pour les personnes atteintes de diabète, le maintien d'une glycémie stable peut aider à réduire le risque de complications, y compris le cancer du pancréas.



 
 
Consultez votre hépato-gastroentérologue le Dr Juan Amaris
En savoir plus

Le cancer du pancréas

Le cancer du pancréas est une maladie grave qui se développe lorsque les cellules anormales se multiplient de manière incontrôlable dans le pancréas, un organe situé derrière l'estomac. Ce type de cancer est souvent diagnostiqué à un stade avancé, ce qui le rend difficile à traiter. Les symptômes du cancer du pancréas peuvent inclure une perte de poids inexplicable, des douleurs abdominales, une jaunisse, des nausées et une perte d'appétit, bien que ces symptômes puissent ne pas apparaître jusqu'à ce que la maladie soit avancée.

Les facteurs de risque pour le cancer du pancréas comprennent :

1. Tabagisme : Le tabagisme est l'un des principaux facteurs de risque de cancer du pancréas. Les fumeurs ont un risque beaucoup plus élevé de développer la maladie que les non-fumeurs.

2. Antécédents familiaux : Les personnes ayant des antécédents familiaux de cancer du pancréas ont un risque plus élevé de développer la maladie. Les mutations génétiques héréditaires, telles que la mutation du gène BRCA2, peuvent également augmenter le risque.

3. Obésité : L'obésité et un régime alimentaire riche en graisses et en viande rouge sont associés à un risque accru de cancer du pancréas.

4. Inflammation chronique du pancréas : Les affections inflammatoires chroniques du pancréas, telles que la pancréatite chronique, peuvent augmenter le risque de cancer.

5. Diabète : Les personnes atteintes de diabète de type 2 ont un risque légèrement accru de développer un cancer du pancréas.


Le diagnostic du cancer du pancréas implique souvent des tests d'imagerie comme la tomodensitométrie (TDM) ou l'imagerie par résonance magnétique (IRM), ainsi que des biopsies pour confirmer le diagnostic.

Les options de traitement pour le cancer du pancréas dépendent du stade de la maladie et peuvent inclure :

1. Chirurgie : La chirurgie est souvent la meilleure option pour les cancers du pancréas non métastatiques. Elle peut impliquer une résection partielle ou totale du pancréas.

2. Chimiothérapie : La chimiothérapie est souvent utilisée avant ou après la chirurgie pour réduire la taille de la tumeur ou pour traiter les cellules cancéreuses qui pourraient s'être propagées.

3. Radiothérapie : La radiothérapie peut être utilisée pour détruire les cellules cancéreuses ou pour réduire la taille de la tumeur avant la chirurgie.

4. Thérapies ciblées et immunothérapie : Ces traitements sont en cours de développement et peuvent être utilisés en combinaison avec d'autres thérapies pour cibler spécifiquement les cellules cancéreuses.

5. Soins palliatifs : Pour les patients dont le cancer du pancréas est avancé, les soins palliatifs peuvent aider à soulager les symptômes et à améliorer la qualité de vie.


Cependant, en raison de sa tendance à être diagnostiqué à un stade avancé et de sa résistance au traitement, le pronostic du cancer du pancréas est souvent pauvre.
Il est important pour les personnes présentant un risque accru de cancer du pancréas de discuter avec le Dr Amaris des mesures de prévention appropriées et des stratégies de dépistage recommandées.
Les avancées dans la recherche sur le cancer du pancréas continuent d'apporter de nouveaux espoirs pour la prévention et le traitement de cette maladie difficile.

cancer du colon et de l’estomac. Irritation du colon - Consultation DR Juan AMARIS spécialiste gastro-enterologie

Programme National De Dépistage du Cancer Colorectal

Un test rapide fiable, rapide et indolore et qui peut vous sauver la vie !


Le test de dépistage du cancer colorectal est recommandé pour les femmes et les hommes de 50 à 74 ans tous les 2 ans, sans symptôme, ni antécédent.

Le test de dépistage du cancer colorectal est très simple et il permet de déceler la présence de sang dans les selles.
Le dépistage permet de localiser un polype avant qu’il n’évolue en cancer, ou de repérer un cancer.
Un cancer dépisté à un stade très précoce augmente les chances de guérison.

Plus de 2,5 millions de personnes se font dépister chaque année, en France.

Le test est à réaliser chez vous. C'est simple, fiable, et gratuit.


Je commande en ligne mon kit de dépistage


Le cancer colorectal est un cancer ÉVITABLE, parlons-en au docteur Amaris !


Consultez votre hépato-gastroentérologue le Dr Juan Amaris
En savoir plus

Le reflux gastro-œsophagien (RGO)

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) se produit lorsque le contenu acide de l'estomac remonte dans l'œsophage. Cela se produit généralement en raison d'un dysfonctionnement du sphincter œsophagien inférieur, qui est le muscle situé entre l'œsophage et l'estomac et qui normalement empêche les acides de remonter.

Les symptômes du RGO peuvent varier d'une personne à l'autre, mais ils incluent généralement des brûlures d'estomac, une sensation de brûlure dans la poitrine (pyrosis), des régurgitations acides, une toux chronique, des problèmes de déglutition, une sensation de gorge serrée et parfois même des douleurs thoraciques semblables à celles d'une crise cardiaque.

Les facteurs de risque de développer un reflux gastro-œsophagien comprennent l'obésité, la grossesse, le tabagisme, la consommation excessive d'alcool, la consommation d'aliments épicés ou gras, la prise de certains médicaments comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), et des conditions médicales telles que l'hernie hiatale.

Le traitement du RGO peut inclure des changements de style de vie tels que perdre du poids, éviter les aliments déclencheurs, cesser de fumer et de boire de l'alcool, ainsi que des médicaments tels que les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) pour réduire la production d'acide gastrique. Dans les cas graves ou lorsque les traitements conservateurs ne sont pas efficaces, une intervention chirurgicale peut être recommandée pour renforcer le sphincter œsophagien inférieur.

Il est important de consulter un professionnel de la santé si vous souffrez de symptômes de reflux gastro-œsophagien afin d'obtenir un diagnostic précis et un plan de traitement approprié. Ignorer les symptômes de RGO non traités peut entraîner des complications telles que l'œsophagite, l'ulcère œsophagien, la sténose œsophagienne et même l'œsophage de Barrett, qui est un facteur de risque de cancer de l'œsophage.

En conclusion, le reflux gastro-œsophagien peut causer de l'inconfort et des complications si elle n'est pas traitée correctement. Il est important de consulter pour obtenir un diagnostic précis et un traitement approprié si vous pensez souffrir de RGO.

N'oubliez pas de consulter le Docteur Juan Amaris pour des conseils personnalisés en fonction de votre état de santé spécifique.

Consultez votre hépato-gastroentérologue le Dr Juan Amaris

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) - Consultation DR Juan AMARIS spécialiste gastro-enterologie
Le reflux gastro-œsophagien (RGO) - Consultation DR Juan AMARIS spécialiste gastro-enterologie

Docteur Juan Amaris Paris